| résumé | soulèvement alpin | temps géologiques |situation | géologie | mine

[résumé]

  • Exploitation d'une mine suite à la découverte d'un filon de quartz contenant de la chalcopyrite, principal minerai de cuivre.
  • Âge moyen des roches de la région : 100 Ma.
  • Origine supposée des roches : restes d'un ancien océan propulsés en altitude lors des mouvements liés au soulèvement alpin.

[situation]

La mine de Cuivre de La Lée se trouve au-dessus de Zinal dans la val d'Anniviers, à 1920 m d'altitude. Depuis Zinal une heure de marche est nécessaire pour y accéder. En remontant le cours de la Navisence il faut traverser les Plats de La Lé puis monter vers le N avant d'atteindre le torrent du Vichiesso. On arrive alors sous l'ancienne cabane des mineurs, puis au-dessus de l'éboulis aux deux entrées des galeries.

 

 

 

[géologie]

Tectonique
De même que d'autres parties des hautes Alpes valaisannes, la région du haut val de Zinal appartient à la nappe du Tsaté, qui constitue l'unité tectonique sommitale du domaine pennique supérieur. Le chevauchement de la nappe de la Dent-Blanche la limite vers le haut.
Cette ancienne "Nappe des schistes lustrés" est dépourvue de socle et n'est donc constituée que d'un empilement tectonique de sédiments principalement marins et de roches qui formaient la croûte de l'océan piémontais, entre la micro-plaque apulienne au sud et la presqu'île briançonnaise au nord. Lors de la subduction, la couverture sédimentaire ainsi que des écailles de plancher formèrent un prisme d'accrétion contre la marge active apulienne.

Les roches de la nappe du Tsaté :

Minéralisation
En simplifiant un maximum, on peut dire que les minéraux se forment et se transforment suivant de nombreux paramètres, au gré des conditions, géologiques, magmatiques, tectoniques, de température, de pression.
La chambre magmatique, suivant sa profondeur dans l'écorce terrestre, donne lieu à des différenciations qui détermineront notamment le type de cristallisation (notons au passage que plus le refroidissement des minéraux est lent, meilleure sera leur cristallisation):

  • De 20 à 30 km sous terre le magma est de type granitique ; cette "soupe" de plus de 600°C va constituer en se refroidissant lentement une roche acide, le granite, qui forme la majeure partie de la croûte continentale.
  • Plus bas, vers 45 km, le magma est de type basaltique et engendre en se refroidissant rapidement une roche basique, le basalte, qui couvre tous les fonds océaniques du globe. C'est à l'intérieur de ces roches magmatiques basiques que le cuivre se trouve initialement.

Minerai de cuivre
À l'époque de la formation alpine, le quartz se trouve sous forme liquide (solution hydrothermale de quatz) à l'intérieur même de la croûte basaltique de l'océan. Lors de la poussée verticale et des mouvements tectoniques qui l'accompagnent, des failles s'ouvrent.Plus proche de la surface les complexes rocheux subissent les mêmes contraintes et sont investis par des réseaux de fissures permettant à la solution de s'injecter dans ces dernières. Ces circulations hydrothermales déposent ensuite sur les parois du quartz (SiO2), de la calcite (CaCO3), de la chalcopyrite (CuFeS2) et de la pyrite (FeS2). Ce processus de dépôt des fluides minéralisateurs va ralentir et s'interrompre lors du colmatage total des fissures. Les changements d'altitude et de pression finissent par refroidir le liquide qui se solidifie. Le quartz contenant la chalcopyrite se trouve ainsi gangué, c'est-à-dire prisonnier d'une roche dite "encaissante" (la gangue).

[les mineurs de La Lée en action]

Le prospecteur découvre un filon de quartz dans lequel il trouve de la chalcopyrite de veines dont la teneur en cuivre est de 30 %. Les mineurs viennent creuser (coups de mine) une galerie dont la section d'attaque doit être la plus petite possible. Pour ce faire ils commencent par extraire une roche faiblement métamorphique, la prasinite, plus facile à forer que le quartz. Ce dernier est ensuite extrait par en-dessous. La teinte orangée marque la présence de fer (oxydé) alors que le vert indique que du cuivre, oxydé lui aussi, apparaît dans le filon. Il s'agit ensuite de suivre le filon producteur.
Après près de 3 ans de forage et quelques 527 mètres de galerie, la mine ferme ses portes. Une des raisons est technique : non seulement le filon s'amenuise au point de devenir quasi microscopique, mais en plus la teneur en cuivre de la chalcopyrite n'est plus que de 2 %.