Lorsqu'en 1889 la presse jurassienne annonce l'existence d'une cavité à Réclère, les superlatifs ne manquent certes pas pour traduire l'émotion suscitée par cette découverte.

Toutefois les paysans de la région avaient depuis longtemps connaissance du Trou du Fahy ; ce gouffre impressionnant, accès naturel à la grotte, faisait office de dépotoir pour les carcasses sans vie d'animaux domestiques, notamment de chevaux ravagés par une épizootie.

Carte postale du début du siècle .

Ni les craintes liées aux mystères du monde souterrain ni l'odeur nauséabonde qui s'échappe du trou n'empêche cependant des chiffonniers de descendre, soit disant pour récupérer des ossements afin d'en tirer de l'engrais. C'est pourtant un trafic de stalagmites qui s'en suit, dès 1886, jusqu'au jour où la cargaison d'un char est malencontreusement dévoilée lors d'un léger accident. Dès lors les grottes vont suciter un engouement populaire sans cesse croissant et, avec le soutien des autorités, on décide de les rendre accessibles au public ; une galerie est immédiatement creusée à cet effet. La même année déjà, les touristes peuvent à leur tour découvrir les merveilleux paysages souterrains des grottes de Réclère.

Au cours des décennies qui suivent l'infrastructure des grottes est améliorée, à plusieurs reprises ; ainsi avec l'installation de l'électricité qui dès 1923 remplace l'éclairage à l'acétylène. Son essor est particulièrement remarquable depuis une vingtaine d'année, sous l'impulsion de la famille Gigandet (aménagement puis agrandissement du restaurant, transformation en hôtel-restaurant, aménagement intérieur des grottes etc.)
Aujourd'hui le site des grottes comprend un centre accueillant des expositions, ainsi que le Préhisto-Parc,proposant un grand nombre de reproductions d'animaux préhistoriques, notamment des fameux dinosaures. Gageons qu'à l'avenir les grottes de Réclère vont encore étendre la notoriété qu'elles ont acquise dès leur découverte...