Contrairement à beaucoup d'autres grottes, le Hölloch n'a jamais été le cadre d'une quelconque vie préhistorique. C'est seulement en 1875 qu'un paysan montagnard de Muotathal, traversant le coteau verdoyant qui domine le hameau de Stalden, aperçoit une ouverture dans la montagne. Il s'agit de l'entrée d'un trou "glissant" ("hälen" en dialecte schwytzois), lequel donnera son nom au Hölloch. Il faut attendre 1888 pour voir le nom de la grotte mentionné dans un journal local. En 1904 une thèse de doctorat est publiée sur le Hölloch, qui reçoit à cette même époque la visite de plusieurs éminents spécialistes de la spéléologie.

Légendes

Dans une belle légende du Muotatal, Les vastes lapiés des Silberen sont des champs labourés par le diable.

Dans une autre grotte de la même vallée, le Lauiloch, vivaient autrefois des lutins, qui y gardaient leurs trésors. Les gens d'alors, très serviables, se voyaient récompensés par les lutins de cailloux ou de charbon - qui plus tard se transformait magiquement en or.

 

En 1907 un petit groupe de passionnés s'aventurent pendant plus de 24 heures dans les profondeurs de la cavité. La même année, une société helvético-belge, qui s'intéresse depuis 1902 au Hölloch, investit un million de francs suisses pour adapter la grotte aux besoins touristiques. Un accès artificiel est foré au moyen d'explosifs ; c'est encore aujourd'hui l'entrée principale. Des escaliers, des cabanons sont construits ; un réseau électrique est installé à l'intérieur de la grotte, et ce alors que les villages de la vallée sont encore loin dêtre équipés pour ce mode d'éclairage. Munis de lampes à acétylène portées à la main, les «touristes du dimanche» peuvent alors découvrir quelques galeries, souvent inondées en période de crue, et y sentir le «vent des grottes», suivant les conditions météorologiques.

Pourtant la société a sous-estimé la force naturelle des crues, qui causent de gros dommages aux constructions mises en place. Malgré la contruction de murs de rétention et autres barrages à l'intérieur même de la cavité (jusqu'à 900 m de l'entrée), la puissance dévastatrice des eaux ne peut être maîtrisée et les quelques aménagements sont détruits et emportés. Le manque de visiteurs, la destruction périodique des installations ainsi que la conjoncture de la Grande Guerre entraînent en 1917 la faillite de la société. Les grottes du Hölloch tombent alors dans l'oubli.


Le hameau de Stalden, où l'entrée du Hölloch a été découverte.


En 1946 le Prof.Dr. Bögli entame des recherches sur la karstification souterraine dans la partie initialement aménagée. Par la suite, sur la base de ses expériences, des explorateurs de la SSS (Société Suisse de Spéléologie) ont constaté que le Hölloch s'étendait beaucoup plus loin que ce qui avait été publié au début du siècle. Dans la même année la SSS et la SAC (groupe de travail du Hölloch) décident d'intensifier les explorations. En 1952, Bögli et son groupe sont coincés à l'intérieur pendant 10 jours, suite à une crue. En 1955 le Hölloch avec ses 55 km de galeries la plus grande grotte du monde. En 1958 il devient possible de communiquer par radio avec l'extérieur, ce qui diminue quelque peu les risques. En 1967 c'est la Mammoth Cave de Flint-Ridge (Kentucky, USA) (>570 km en 1998 ) qui devient la plus grande grotte du monde.

Dans les années 80 il est possible aux spéléologues de l' AGH, prolongement de la SAC, de rattacher au Hölloch d'autres grottes considérées jusqu'alors uniquement comme de simples sorties de secours.

Après un bail de 2 ans, le Trekking Team AG de Weggis (LU) a acheté en 1995 les droits d'exploitation touristique du Hölloch et organise depuis cette date toutes sortes d'excursions dans les Höllochhöhlen. D'autres activités (promenades en raquettes, canyoning etc.) sont aussi proposées pour les touristes du Muotatal en mal d'émotions fortes.